AYESTA Carlos / BRESSION Guillaume

Belgique / Sélection du jury / 2013

" Clair obscur à Fukushima "

Un no man’s land de 1000 kilomètres carrés aux alentours de la centrale de Fukushima. Cette zone
morte est certainement la trace la plus brutale et la plus visible de l’accident nucléaire. Plus de 110 000
personnes ont dû plier bagages, laissant derrière elles des villes fantômes. Pas ou peu d’éclairage public,
des rues vides, des magasins abandonnés. Depuis deux ans, le temps est suspendu.