PLESHKOVA Maria

Days of war : a pillow book

Russie

2013 -

« War » et « Waiting » commencent par la même lettre. Je ne suis pas la mère d’un soldat, je ne suis ni la femme d’un soldat. Mais je sais ce qu’on ressent quand l’être aimé part à la guerre. La guerre est devenue une affaire très personnelle pour moi. Elle est devenue une part de ma vie, de mes pensées et de mon âme. Pendant un certain temps elle me dominait. »
Maria Pleshkova.
L’homme qu’elle aime est journaliste et s’est rendu en Libye pour couvrir la guerre. Maria est restée dans sa ville natale, lisant des articles et suivant quotidiennement les informations sur la Libye. Plongée profondément dans ces événements, elle semblait être là-bas. Désespérée et inquiète, elle commence alors à élaborer ce projet. Il est à la fois son journal et sa thérapie.
Chaque jour, un auto-portrait témoigne de son quotidien, en parallèle, un texte raconte ce qui s’est passé le même jour en Libye.
Le texte est volontairement très formel, comme les titres des journaux, présente une chronologie de la guerre civile libyenne. En revanche, les photographies sont toutes très intimes et racontent l’histoire de son espace intérieur.

à propos de l'artiste

Maria Pleshkova est photographe documentaire.
_ Né en 1986 à Moscou, elle a étudié le photojournalisme à l’Université de Moscou et à l’Ecole des arts visuels de Moscou. Lauréate du prix Young Russian Photographers en 2012, elle a obtenu une mention honorable en 2012 à l’International Photography Awards. _ Elle a été exposée en Russie et en France, notamment en 2012 à Arles. Depuis 2011, elle travaille avec les agences ITAR-TASS, Demotix et Corbis en tant que photographe freelance.