Gruel Marie

France / Sélection du jury / 2013

" Flowers for daddy "

L’étouffer, l’écraser, l’oublier, la noyer, la maltraiter, l’enfermer, la salir, la corrompre, la déprécier, la gâter,
la terroriser.
Ce projet autour des fleurs commence il y a trois ans lorsque mon père décède de façon brutale à la
suite d’un cancer douloureux. Toute la famille est alors réunie après sa mort dans le salon autour de
sa dépouille. L’attente de l’enterrement plonge ma famille dans un lieu hors du temps et de l’espace où
personne d’extérieur ne peut plus, ni s’immiscer, ni même comprendre. Ces jours paraissent tellement
irréels que je ne parviens même plus à me souvenir du temps qui s’est écoulé depuis l’arrivée de
papa mort dans le salon. Les heures s’écoulent. Les fleurs magnifiques s’accumulent dans cette pièce
immense. Autant de preuves de l’amour que les gens portaient à cet homme, mon père chéri.
Moi qui ai toujours adoré les fleurs, je ne comprends alors plus ce qu’elles représentent. La vie, la mort ?
Je suis confuse. Après la cérémonie et de nombreuses péripéties, je décide de les détester autant que
je les aime. Les photographier ainsi m’aide à analyser, décortiquer, et accepter ce que représente la vie
dans ce qu’elle a de plus beau et de plus dur.