CIRCULATION(S) à la Réunion 2020 - Camille Gharbi - Preuves d'Amour

08.02
2020

Du samedi 8 février au mercredi 20 mars - au TÉAT Champ Fleuri

Sur le fond gris-bleu élégant d’un studio photographique, l’image léchée d’une enceinte hi-fi est posée dans une lumière précise. Neutre, cette photographie pourrait évoquer la froideur triviale d’un prospectus si elle n’était associée à cette légende, frappante : « Corine, 42 ans, morte le 28/10/2017 à St-Denis, Île de La Réunion ».
Il en va ainsi de tous les items catalogués dans cette série par Camille Gharbi : montrés dans leur banalité, ils sont mis en regard du nom d’une femme qu’un jour, en France, un homme a tuée à l’aide d’un objet similaire. Robinet, briquet, coussin, ficelle de bricolage : autant d’armes du crime dont sont victimes chaque année plus de 100 femmes dans notre pays, et dont Camille Gharbi a cherché la trace dans les rubriques des faits divers. Glaçante, cette série clinique exploite avec beaucoup d’intelligence un angle décalé pour réveiller les consciences endormies par la monotonie répétitive d’une maladie de notre société : tous les trois jours, une femme meurt sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon.
Le vernissage de cette exposition, issue d’un partenariat avec le festival Circulation(s) à Paris, lancera une Soirée du court métrage marquée par la force et la diversité des paroles féminines.

149

C’est le nombre de femmes mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en 2018. Soit un décès tous les deux jours et demi.

 » Ces images devaient être jolies, inoffensives, à l’opposé de ce qu’elles représentent »

 » Bann foto la té doi éte gayar, joli ;dou pou la tête sanm lo kor.Pourtan sé tout son kontrèrle bann zimaj i armont a-nou  » Camille Gharbi

Camille Gharbi a été exposée d’avril à juillet 2019 par le festival CIRCULATION(S) au Centquatre-Paris et à la Gare de l’Est.


TÉAT Champ Fleuri – La Galerie

2 Rue du Théâtre,97490 Sainte-ClotildeTél. : 0262 419 325

EXPOSITION / du mardi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h, et les soirs de représentations.

 

PREUVES D’AMOUR ©camillegharbi