RONCADA Arno

Peaceful Mountains of Desire

France

2011 - Carte blanche de Laura Sérani

Dans ses paysages énigmatiques en trompe-l’oeil, le photographe belge Arno Roncada s’identifie à un illusionniste produisant Le Grand Tour dans lequel son sourire de diversion résonne encore après que le tour de magie a été exécuté. En tant que photographe, il fait semblant de questionner l’authenticité, la fonction figurative de ses images, l’esthétique « carte postale », la tradition des peintres de paysage romantique et le Sentiment de la Montagne.

Roncada est à la recherche de l’image impossible. Sur son chemin, il se trouve face à des glaciers d’une beauté d’un autre monde aux pouvoirs surnaturels, recouverts d’un linceul de brume et d’une lumière éblouissante à l’allure fantomatique, représentant nos rêves et nos désirs. A-t-il réellement assisté à un grondement d’avalanche sous un ciel étoilé virginal ? Il ne trouve pas ces paysages vides et sans fin mais il les construit en combinant l’imagerie traditionnelle à la technologie de l’imagerie digitale. Au premier abord, ces perspectives sont liées à la tradition du paysage idéalisé en tant qu’expression de l’indicible mais en regardant de plus près, elles sont reconnues comme un dispositif factice. Il s’approprie les images des médias, et se réfère au film, au tourisme, aux clichés et aux paradigmes culturels dans une enquête approfondie sur le conditionnement de la perception humaine.

à propos de l'artiste

Après des études à l’Académie Medias & Design de Genk (département des Arts visuels photographie) et à l’Institut des Beaux-Arts d’Anvers, il vit et travaille dans cette ville en tant que photographe.

Depuis 2005, il a participé à plusieurs expositions personnelles et collectives, en Belgique et en Europe du Nord, et a remporté en 2007 le Prix Van Marcke, à la Biennale de la photographie contemporaine SMAK à Gand.