LACOMBE Lise

L’habitant des travers

France

2011 - Artiste présenté par l'école des Gobelins

Cette série est extraite d’un projet en cours, La Tierce des Paumés, un vaste reportage qui présente de multiples modes de vie, échappant à cette masse dite « société », adoptés par des êtres dissidents par leur singularité. Cet extrait s’attache à l’un d’eux, un personnage mystérieux, vivant dans la montagne : L’Habitant des Travers.

Il se ballade souvent pieds nus dans les champs, la voix ferrée désaffectée est son terrain de jeux, tous les matins il fixe pendant dix minutes le lever du soleil sans cligner des yeux, mange des fleurs à l’huile d’olive et croit parfois être un prophète.
On pourrait le classé de marginal, de hippie… Loin de ces considérations, c’est simplement un dissident, une identité singulière, un personnage profondément unique qui nous invite dans un monde onirique. Le caractère du personnage, lié à la nature, détaché de tout repère et code de notre société crée dans la photographie un côté mystique, une douce étrangeté.

Suite à notre rencontre, j’ai accompagné cet être qui erre dans les Pyrénées à de nombreuses reprises, quelques heures ou plusieurs jours à vagabonder à pied et en stop à travers la montagne, le photographiant, poussée par le besoin d’exprimer cette beauté singulière.

à propos de l'artiste

Née en 1985, Lise a grandi en Aveyron, dans un petit village nommé Naves. Elle observe ce monde rural en décrépitude armée d’un Olympus 0M30 qui l’attachera à la technique argentique.

Elle part pour la ville, rencontrer la masse urbaine, où elle réalise une licence d’Arts-Plastiques à Toulouse et obtient le diplôme de Photographie-Traitement de l’image, à l’école de GOBELINS, l’École de l’image de Paris. C’est au cours de ces deux dernières années qu’elle personnifie sa pratique photographique. Dotée tout d’abord d’un Yashika Mat puis d’un Hasselblad, qu’elle s’applique au format carré, caractéristique de son travail, et s’oriente vers le reportage.

Lors d’expériences professionnelles, elle fréquente le milieu journalistique ; le rebut qu’engendre le côtoiement avec la photographie dite de « news », la déporte vers un travail plus indépendant et créatif, l’amenant dans un registre de reportage auteur.
De sa propre initiative, elle part dans dans différentes contrées : Kosovo, Israël, Les Territoires Palestiniens, Ethiopie…. et à Naves dans l’Aveyron. Elle y aiguise son travail, créant des séries qui témoignent de faits de société tout en recherchant l’expression profonde du regard subjectif. Elle ne recherche pas l’événement mais plus sincèrement, la beauté de la diversité du quotidien.

Aujourd’hui, elle considère la photographie comme un outil personnel absolu qui donne vie à ses propres expériences.

Après plusieurs séries sur le milieu urbain (Skateparks, 9.3, Berlin…), son dernier travail fût une installation nommée Mittelwerk Express, créée avec son collectif SILURES, exposée à l’école de La Fémis (Paris, juin 2010). Elle y produit un diaporama de 110 images, relatant l’histoire d’un commando de jeunes gens en lutte contre la « station radar », symbole du Pouvoir. Cette fiction fut créée grâce à toutes ses photographies, montrant ses amis proches, qu’elle avait fait pendant trois ans.

Dernièrement, elle débute un nouveau projet, La Tierce des Paumés, toujours en collaboration avec SILURES. Il s’agit d’un travail sur toutes les formes de modes de vie qui échappent au système, sur des êtres dissidents face à la société. Les premières images furent montrées en septembre 2010, au Musée des Abattoirs de Toulouse.

Fascinée par la chromie, elle réalise elle-même le post-traitement de ses images. Elle habite dans un petit village des Pyrénées (Aude) lorsqu’elle n’est pas nomade, sur les routes, capturant des images de dissidents…