Collectif PÉRISCOPE

De l’origine des esprits

France

2016 - Hors les murs

Sylvain Granjon, Aurelien Gabriel Cohen, Boris Rogez et Maud Bernos

Avec De l’origine des esprits, Périscope investit deux espaces au sein de la Gare du Nord avec un travail photographique collectif.

En se basant sur un inventaire scientifique de la biodiversité présente dans la gare, le collectif a voulu faire surgir les habitants non-humains de la gare dans l’espace quotidien des voyageurs sous la forme photographique d’esprits et de totems animaux et végétaux.

Cette proposition artistique, centrée sur un questionnement écologique autour de la présence du vivant dans un espace à forte concentration humaine, s’appuie également sur la construction d’une fiction scientifique autour de la figure imaginaire du Professeur Violette, afin de construire une forme urbaine de chamanisme photographique.

Retrouvez le collectif Périscope à la Gare du Nord, en parallèle avec le Festival Circulation(s) au 104 Paris, dans le Couloir aux esprits (Souterrain Maubeuge, Niveau -2 — Accès par les escalators en face du 107 rue de Maubeuge) et dans la Salle des totems (Niveau -1 — Accès par l’entrée principale puis en descendant par les escalators en direction du RER B et de la ligne 5).

Performance du 26 mars : « La valise du Professeur Louis Hippolyte Violette »

Dans une brocante de la rue Curial, nous avons retrouvé la valise du Professeur Louis-Hippolyte Violette, grand spirituologue et auteur injustement oublié de l’ouvrage fondateur du naturalisme chamanique, De l’origine des esprits. Dans cette valise, outre le dernier volume connu de l’édition originale du livre, de nombreuses photographies, papiers et objets divers témoignent de l’âge d’or de l’animisme scientifique.

Pour le Festival Circulation(s), le collectif Périscope exposera des agrandissements de plusieurs illustrations de L’origine des esprits à la Gare du Nord et présentera en direct le résultat de ses découvertes, le 26 mars, au Centquatre, lors du vernissage grand public. Une plongée fascinante dans la pensée et l’intimité de l’un des plus grands esprits de son temps

En partenariat avec Olympus
olympus

à propos de l'artiste

Périscope est né de discussions et de rencontres, de l’envie partagée d’interroger conjointement la création collective et le monde contemporain, de la conscience que le commun est quelque chose qui ne va pas de soi et que c’est à nous d’inventer une réponse à notre besoin d’être ensemble.
Avec, dans le désordre, quelques désirs : questionner la création, le travail et la vie commune, le faire dans une structure participative et horizontale, et proposer des façons, moins individualistes, d’appréhender l’art et la photographie.
Par le biais de projets conçus et réalisés ensemble, nous cherchons à faire l’expérience concrète de la création collective . Pour explorer ce qui en nous résiste à la mise en commun et ce qui la désire,
pour affiner la compréhension des implications éthiques, esthétiques et politiques de notre travail — et pour ne jamais oublier ce à quoi nous tenons.