HOVERS Esther

False Positives

Pays-Bas

2016 - Jury

Les caméras de surveillance font désormais partie intégrante du paysage urbain : à l’aide d’algorithmes, elles identifient les comportements à risque sur la base d’« anomalies » de comportement considérées comme suspectes. À l’aide d’experts, huit types d’anomalies sont retenues: pause prolongée, personne se déplaçant lentement au milieu d’une foule, etc. Esther Hovers centre son travail sur ces « anomalies » étudiées dans le quartier d’affaires de Bruxelles. Montages photographiques et croquis prennent en compte ces comportements pour interroger les notions de normalité et de déviance. Percevons-nous, à la manière des caméras de surveillance, ces comportements comme suspects ?

à propos de l'artiste

Esther Hovers (Née en 1991 a Amsterdam) est diplômée de la Royal Academy of Art de La Haye. Dans son travail, elle s’intéresse à la manière dont le pouvoir politique exerce son influence dans l’espace public par le biais de l’urbanisme. En 2015, elle remporte le Startpoint Prize.

Avec le soutien de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas.
l'Ambassade du Royaume des Pays-Bas petite