GUASTAVINO Andrea

Vides d'identité

Italie

2011 - Carte blanche de Laura Sérani

« Andrea Guastavino travaille sur la fragilité de l’identité, sans contours nets, creusée en ombres. Les images résultent d’une ambiguïté et d’une complexité picturale, qui n’appartient pas qu’au domaine photographique. Elles se dérobent à une définition préconçue. La dureté et le manque de complaisance hédoniste dans les images confèrent à l’oeuvre un aspect inquiétant. Guastavino ne recourt pas, en effet, à une imagerie explicite ou hyper-réaliste, mais renvoie à des atmosphères. » (Giancarlo Papi).

à propos de l'artiste

Le photographe utilise le noir et blanc et une technique spéciale par oxydations, brûlures et un bain de cire final, qui laisse émerger, avec une sensibilité picturale, toutes les gradations des cristaux d’argent. Il joue sur la nature instantanée du médium photographique, pour une image dans laquelle l’idée de temps est dilatée et dans laquelle l’objet assume la valeur d’une relation. La photographie devient élément de médiation entre le monde de l’imaginaire et celui de la réalité, car le vrai appartient toujours au monde de la mémoire.