CHASSARY Amélie et BELARBI Lucie

Huis-Clos

France

2012 -

Le projet « Huis-Clos » est une série de photographies plasticiennes coréalisées par Amélie Chassary et Lucie Belarbi. Le Huis-Clos inscrit les personnages dans les rituels et les coutumes familiales. Notre approche photographique souligne le lien que chacun entretient avec les lieux qu’il occupe et les objets qu’il possède. Les personnes photographiées répètent des gestes propres à une intimité naturaliste dans un contexte de mise en scène.

à propos de l'artiste

Amélie Chassary

Photographe auteur et artiste, diplômée de l’École Supérieure des Arts Graphiques (ESAG Penninghen) à Paris. Directrice artistique et photographe pour des créateurs de mode, je réalise également des campagnes publicitaires et des reportages au sein de maison d’édition. En parallèle, je développe un travail photographique personnel et prépare depuis 4 ans un journal intime. Très attirée par l’échange, je monte des projets artistiques avec plasticien, costumier et musicien. J’invente des univers et des personnages mis en scène et joue avec leur état d’âmes. Mes photos mélangent imaginaire et réalité. Décors et textiles appuient ma narration photographique. Un univers se colore, des lumières se réfléchissent. L’ensemble est très construit mais laisse place à la magie.

Lucie Belarbi

Artiste plasticienne autodidacte. Dans mon travail, je mets en question les systèmes de communication liés à l’identité visuelle collective. À travers une méthode ambivalente, à la fois rigoureuse et de déstructuration, mes recherches s’appuient sur les systèmes physiques, politiques, idéologiques et socioculturels. Je m’amuse à insister sur les éléments étrangers à nous-mêmes qui pervertissent, transforment et dérangent le regard. Par le biais d’un glissement, je m’interroge et révèle l’effet qu’ont certain de nos activités quotidiennes liées à nos habitudes de consommation, et qui s’inscrivent dans une société efficace et productive. Ainsi en introduisant et questionnant les matières et espaces expérimentés, je détourne les signes, les codes et les objets, plus les relocalisent tout en fixant avec ironie les absurdités latentes.

JPEG - 128.5 ko