AMAT Guillaume

France / Artiste révélé par Fetart / 2011

" Bardenas Reales "

C’est à l’occasion d’un reportage dans la région de Navarre en 2007 que j’ai découvert le Parc Naturel des Bardenas Reales. J’y ai « trouvé » la parcelle qui, par la suite, servirait de décorum pour les images de cette série. Une fois rentré à Paris, j’ai commencé à imaginer des scènes photographiques qui joueraient sur le caractère miniature de ce paysage parcellaire.

Par l’utilisation d’éléments miniaturisés je monte des mises en scène réalistes, étranges et perturbantes. Le spectateur navigue alors entre factice et réalité entre confusion, acceptation et remise en cause du réel qui lui est ainsi donné à voir.
Sous forme d’esquisses, j’ai élaboré une sorte de story-board. En fond sonore, l’atmosphère musicale de Tom Waits ou Nick Cave et, comme atmosphère visuelle, David Lynch et Wim Wenders : matières premières à l’imaginaire.

La série Bardenas Reales est construite à l’image d’un road movie, une longue marche dans un désert marqué par des stigmates et des signes de vie : des traces d’occupations passées ou présentes. J’aime aussi l’idée d’un lieu d’exploration fictif qui se mêle à des paysages énigmatiques et silencieux. En filigrane, il est possible de deviner une réflexion sur cette notion de territoire épuisé et asséché par l’activité humaine.

Ce travail photographique questionne l’échelle et la mise en scène du paysage, ainsi que ses frontières tant géographiques que plastiques. L’univers hautement médiatisé et informatisé dans lequel nous vivons aujourd’hui installe une représentation du monde géographique référencé. La mise à disposition de ce monde, notamment par l’imagerie satellite et par la profusion d’informations disponibles sur Internet participe à son épuisement, dans ce sens où il n’existe plus, par essence, d’ailleurs inexploré.

Rassemblées dans ce corpus d’images, les mises en scène et les possibilités narratives qu’elles recèlent construisent une forme de carnet d’exploration. La mise en relation de lieux, d’évènements et de scènes diverses révèle alors la possibilité d’un nouveau territoire, les Bardenas Reales comme les barrières d’un réel ou d’un inaccessible ailleurs.